«

»

Gh. A. M. Ciobanu: Le troisième millénaire sur la portée Volume II – Omniphonisme et volume III – Olneophonisme


Le troisième millénaire sur la portée 
Volume II – Omniphonisme

 Ce deuxième volume du ’’Troisième millénaire sur la portée’’ continue la vision verticale, contemporaine et prochaine, des arts en général et de la musique tout spécialement. Après une évolution millénaire des arts des sons, créé par les hommes pour exprimer notre existence tellurique, horizontale en quelque sorte, j’en ai préfiguré dans le premìer volume une évasion métatellurique, au début, dans l’espace de l’au-delà de la Terre, par la modalité de l’ ’’Ontiphonisme’’ qui fait une corrélation entre un ’’ici-bas’’ et un ’’ailleurs’, un ’’au-delà’’ de notre planète.

            Notre expansion continue par ce deuxième volume en explorant les dimensions cosmique de notre Univers, vers l’infini. La ’’nouvelle formule- ’’omniphonisme’’- s’inspire de cet ’’infini’’, senti par les hommes dans leur existence cosmique en mouvement galactique.      ’’L’Omniphonisme’’ reste lui-aussi une création humaine ayant des thèmes inspirés par les galaxies et s’amplifiant ensuite par l’entremise de la Terre, selon une vision ontiphonique.     Il est naturel que cette nouvelle formule ait une ouverture et une liberté artistique inédites. Ce qui reste dominant c’est toujours l’ ’’ontiphonisme’’, qui, par comparaison avec les fragments sans pareil mis ènsemble par l’ ’’Omniphonisme’’ a sa propre écriture, il opère avec des ’’méta-modes’’ qui ne font plus appel au dialogue classique de l’ ’’allegro de sonate’’ et, par conséquent, émane une chocante particularité ontique, en offrant aux musiciens, aux interprètes et aux auditeurs une nouvelle opportunité de créer.

            Même s’il s’inspire de l’infini cosmique, l’ ’’Omniphonisme’’ n’est pas similaire de la ’’musique des sphères’’ mais il reste pour toujours, éternel comme la Beauté une création tellurique et humaine visant à ouvrir des coordonnées innattendues et inentendues pour les phénomènes artistiques de l’avenir de l’humanité.

Le troisième Millénaire sur la portée – OLNEOPHONISME

 

 Nous voilà, le plus imaginaire ment possible, „au-delà” de l’infini du Monde, pour nous inspirer de la création musicale, tellurique et humaine.

Si les deux premiers volumes de la Trilogie se sont hasardé à pénétrer dans l’Univers proche et celui lointain du Cosmos que nous connaissons en quelque sorte, voilà que ce troisième volume „s’aventure” dans l’ „Espace”, qui ne peut pas être défini par le langage humain inconnu et in cognoscible où „se glissent”, à une vitesse plus grande que celle de la lumière, l’imagination et la créativité qui y ont une ouverture illimitée d’ars apertissima.

Cette formule démiurgique, opérable dans cet Inconnu, se rapportant à un monde totalement méconnu, je l’ai nommée „Olnéphonisme”.

Emanant de cet „Au-delà de” nous nous sommes imaginés, dans l’ouvrage, quelques visions de „méta existances” cosmique avec leurs essences hypothétiques, leurs lois et leurs perspectives finales, tout en corrélant, à chaque „modèle” la mystérieuse existance du phénomène biologique. D’ou la nécessité des Arts de type méta telluriques de s’associer, en général, à l’Astronomie descriptive aussi.

« L’inconnu” suppose sa préfiguration maxime, les compositions musicales se réduisant beaucoup du point de vue de leur structure.

„L’Olnéphonisme” doit être créé et vécu spontanément et non pas évalué(mesuré) formellement. Dans son Esthétique vaut tout ce que nous vivons en pensant et en imaginant cet Inconnu.

C’est une formule de créativité artistique qui n’a rien de singulier, mais qui va rejoindre, naturellement et „probablement”, la multitude, toujours croissante, des visions esthétiques de l’avenir. Ce serait une manière de regarder tellurique ment et démiurgique ment „au-delà de”. Un „au-delà de” au-delà duquel on rencontrera, toujours, un autre „au-delà”.

 

Lasă un răspuns